Carnets de routeEurope

Mes 14 raisons (parfois stupides) d’aimer la Slovénie

Château de Ljubljana, Slovénie

Chère Slovénie. Cela fait déjà 4 fois que tu me vois passer sur ton territoire depuis 2014. Nous commençons à nous connaître (un peu — ne brûlons pas les étapes), et j’avais envie de t’adresser cette lettre pour développer une correspondance plus approfondie entre toi et moi.

Notre première rencontre était un hasard total. Mais si je persiste à venir te visiter, encore et encore, je te prie de croire que cela n’est pas une coïncidence. Chacun de mes voyages m’apporte de nouvelles raisons de t’aimer. J’espère que tu ne m’en voudras pas de publier cette lettre, afin que tout le monde sache quelles sont-elles !

Raison n°1 : Parce que la nature est omniprésente

Entre tes multiples lacs, rivières, grottes, forêts et parcs, difficile de faire plus vert que toi ! Et à juste titre : les forêts représentent plus de 60 % de la surface totale de ton pays, te hissant ainsi juste derrière la Finlande et la Suède (1). Chez toi, dire que ça sent le sapin prend une tout autre signification ! En plus, ta capitale Ljubljana se paye le luxe d’avoir non pas une, mais deux véritables forêts en plein sur son territoire. Faut le faire !

Vue depuis le château de Ljubljana
Vue depuis les hauteurs du château de Ljubljana

Raison n°2 : Parce que tu respectes l’environnement

Que l’on te parcourt en long, en large et en travers, ou que l’on reste dans ta capitale, impossible de ne pas ressentir cet intérêt que tu portes à la protection de l’environnement. Si Ljubljana a été élue capitale la plus verte d’Europe en 2016 (2), le reste de ton territoire n’est pas en reste ! Les pistes cyclables sont nombreuses (gare à la voiture qui osera circuler sur les bandes cyclables !), ton système de recyclage est au top et rares sont les détritus et mégots qui traînent par terre. Franchement, ça fait du bien de ne pas zigzaguer entre les crottes de chien !

Recyclage en Slovénie
J’ai jamais été aussi peu en manque de poubelles qu’en Slovénie.

Raison n° 3 : Parce que tu m’as faite mourir de rire en me servant un chocolat chaud

Je me souviendrai toujours du jour où je me suis réfugiée dans un café, sous une pluie battante, et que j’ai commandé un chocolat chaud pour réchauffer mes petits doigts gourds. Je ne m’attendais pas à recevoir une espèce de Danette dégoulinante !

Chocolat chaud en Slovénie
C’est visqueux, c’est chaud, c’est… pas très bon.

Raison n° 4 : Parce que tu me permets de voir la mer et la montagne en une seule journée

OK, ta côte n’est pas très grande (40 km à tout casser). Mais elle est jolie. Et quand on en a marre de faire la crêpe sur les cailloux, seules quelques heures de route nous séparent des Alpes Juliennes ! Un très bon compromis pour les couples voyageurs qui n’arrivent pas à se mettre d’accord ou pour les indécis !

Lac de Bohinj surplombé par les montagnes, Slovénie
On ne parle pas de petites montagnes toutes pourries

Raison n° 5 : Parce que le lac de Bohinj

Ton joli lac, planqué derrière celui de Bled, a été mon gros coup de cœur lors de ma dernière visite chez toi. Rien que pour lui, j’avais envie d’en écrire un article ! Il faut dire que j’ai vraiment apprécié ce beau cadeau qui est celui de me balader pendant 4h et de ne croiser que 5 ou 6 personnes.

Tour du lac de Bohinj, Slovénie
Est miroir tout ce qui est digne de contemplation

Raison n° 6 : Parce que ton squat alternatif Metelkova est démentiel

Qui aurait cru qu’un squat ferait partie des endroits les plus touristiques de ta capitale ? Ce cocon de culture alternative, niché au sein d’anciennes casernes militaires yougoslaves, est la planque des artistes en tous genres. Si j’ai loupé un des concerts qui animent Metelkova le week-end, j’y ai quand même squatté lors d’une soirée pluvieuse avec des locaux (un peu perchés, je l’avoue, mais loin d’être méchants).

Une aire de jeu post-apocalyptique en plein Ljubljana.

Raison n° 7 : Parce que ton carnaval est un mélange bizarre de costumes effrayants

C’est complètement par hasard que je suis tombée sur des photos de tes Kurenti, ces costumes traditionnels de carnaval slovène, plein de poils et de cloches bruyantes. J’ai décidé d’aller voir de plus près ce que tu avais à m’offrir pour cette fête et je n’ai absolument pas été déçue ! J’ai même pu faire un reportage de ton carnaval 😀

Costume Kurent en Slovénie
Ce beau costume de Kurent annonce la fin de l’hiver et des malheurs

Raison n° 8 : Parce que tu accueilles le meilleur festival metal de la planète

Oserais-je le dire ? Je t’ai découverte au travers d’une musique bien moins paisible que tes paysages. Le Metaldays, niché dans la petite ville de Tolmin, est tellement… toi ? qu’il obtient régulièrement le prix du festival européen le plus ecofriendly (3). Accessoirement, c’est dans cet endroit magique que je reviens chaque année pour retrouver mes amis. Autant dire que les bons souvenirs sont légion !

Scène dans la forêt du Metaldays
J’avais toujours rêvé de voir un concert avec peu de monde et dans une forêt…

Raison n° 9 : Parce que tu es le seul endroit du monde où j’ai assisté à un embouteillage de licornes

Toujours dans la veine du Metaldays : chaque jour passé sur les rives de la fabuleuse rivière Soča, lors de la dernière semaine de juillet, est un véritable défilé. Je peux rester là assise des heures, les pieds dans l’eau, à regarder flotter d’amont en aval une armada de licornes gonflables.

Une armée de licornes attendent le feu vert pour traverser la Soca

Raison n°10 : Parce que la couleur de tes rivières est surnaturelle

Par rapport à la rivière Soča, la Sava Bohinjka ou encore le lac Divje, les mers turquoise des îles tropicales ont l’air bien fades ! Même au milieu de la grisaille hivernale, les minéraux de tes eaux glaciaires génèrent une couleur émeraude complètement dingue. Et en plus, ton eau est tellement pure que je peux la boire cul sec dans certains cours d’eau ! Elle est vachement bonne d’ailleurs 🙂

Rivière Soca au Metaldays
En plein cœur des Alpes, un petit coin de Paradis

Raison n° 11 : Parce que je cherche encore où sont les gens dans ta capitale

Nous arrivons à un point sensible dans mon énumération de choses qui font que je t’aime, Slovénie. Mon aversion pour la foule me fait fuir les capitales, mais pas la tienne. Parce que, à Ljubljana, à 19h, je lutte pour trouver des gens dans ton centre-ville. Et ne parlons même pas des rues plus éloignées. Pouce en l’air.

Vieille ville de Ljubljana
Cette photo du centre-ville historique de Ljubljana a été prise à 18h30, un samedi soir

Raison n° 12 : Parce que ton système de transports en commun est pratique

Tu m’as surprise lorsqu’après avoir acheté un ticket de train aller-retour pour Ptuj, la guichetière m’a indiqué que je pouvais aller dans n’importe quelle ville avec mon billet, et revenir à n’importe quelle heure dans la journée. Tout cela pour 23 € (15 € le dimanche). Pour le bus, même si l’on paye en fonction de la destination, on peut tout de même rentrer à n’importe quelle heure aussi. Ça fait du bien d’être libre de ses mouvements !

Gare de Pragersko
J’avais rien d’autre sous la main pour illustrer, alors voici une gare slovène

Raison n° 13 : Parce que tu n’es pas (trop) loin de chez moi

À peine 1 000 km séparent Lyon et Ljubljana. Ce qui te rend accessible, pour peu que l’on accepte de passer une 15ène d’heures dans un Flixbus. Bien sûr, l’avion existe aussi, mais ça me fait VRAIMENT plaisir de t’avoir à portée d’un transport moins polluant.

Banc en Slovénie
Allégorie de la dureté des sièges Flixbus

Raison n°14 : Parce que tu es l’endroit où je fais mon deuil

Je dois être victime d’un sortilège de Leprechaun, puisque la plupart de mes relations se terminent aux alentours de la St Patrick. J’en finis par redouter cette période. Quoiqu’il en soit, après des mois passés à mouliner dans la semoule pour X raisons, je me suis retrouvée plusieurs fois sur les rives de la Soča pour y déverser le ras-le-bol, la tristesse, les doutes, les espoirs perdus, la déprime, les erreurs, en souhaitant que le courant les emporte loin de moi et me permette de repartir en France plus légère. Cet été encore, Slovénie, je viendrai chez toi pour faire mon deuil. Accueille-moi à bras ouverts, comme tu sais si bien le faire, s’il te plait.

Arc-en-ciel au Metaldays
Une lueur d’espoir qu’après la pluie vienne le beau temps

Ma petite oasis de paix et de verdure, j’espère que tu pourras m’envoyer des nouvelles de toi prochainement (par exemple via ton Office du Tourisme — je suis ouverte aux partenariats :D). En attendant, sache que je reviendrai te voir l’été prochain. Mille bisous.


(1) Actualitix : Europe – Surface forestière (%)

(2) European Commission : 2016 – Ljubljana

(3) Metaldays : Festival info


3 comments

  1. Je partage ton amour de ce pays magnifique et j’adore cet article !

  2. Magnifique article!… J’en suis toute retournée… et çà me donne encore plus envie d’aller un jour voir tout cela de visu. En tous cas, bravo! On en redemande.

  3. Comme tu me donnes envie … ! Quel fraîcheur ce blog que je viens de découvrir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Top