AsieCarnets de route

Un mois seule en Thaïlande (partie 3 : Koh Tao)

Koh Nang Yuan, Thaïlande

Avec un an de retard, me revoici pour parler de la fin de mon voyage en solo en Thaïlande en 2015 (oui, je le confesse, j’avais oublié que j’avais cet article sur le feu…). Je vous parlais auparavant de mon périple dans les îles de Krabi, puis de mon passage à Chiang Mai et Pai. Aujourd’hui, je vais vous raconter mon retour dans les îles, cette fois-ci côté Golfe de Thaïlande, pour faire de la plongée à Koh Tao !

Jours 23-24-25 – Le voyage INTERMINABLE

Je vous disais donc, dans la seconde partie de mon voyage, que j’avais vraiment SUPER envie de retourner faire de la plongée, qui plus est dans une eau bien chaude (pour la frileuse que je suis, ça a son importance). C’est pour cela que j’ai choisi de visiter Koh Tao, le paradis de la plongée !

Après avoir acheté au dernier moment un billet d’avion Chiang Mai – Surat Thani, il m’a fallu 3 jours pour rallier ma destination (souvenez-vous, je m’étais arrêtée au jour 22). J’ai mis en effet une journée quasi entière pour revenir à Chiang Mai, toujours à cause de cette route de l’enfer qui n’en finissait pas depuis Pai (celle aux 800 virages), puis une autre journée pour prendre l’avion, aller de Surat Thani à Koh Samui en bus, puis en bateau, puis repartir en bateau le lendemain pour Koh Tao (comptez 1 500 baths pour le bateau). Chaud ! Mais j’étais motivée à l’idée de retrouver les petits poissons. D’autant plus que j’allais dans un coin réputé pour ses tortues, ses requins, et ses requins-baleines.

Chien en Thaïlande
A l’issue du voyage j’étais, à l’image de ce chien, complètement naze.

Passons sur Koh Samui dont je n’ai rien vu (si ce n’est la zone de l’embarcadère, qui n’était vraiment pas belle), et attaquons directement le DÉTAIL QUI TUE : quand je suis arrivée sur Koh Tao pour plonger, la mousson n’était pas finie. Début décembre, c’est normal, mais j’espérais quand même avoir un peu de chance. Mais que nenni ! Dès le premier jour : de la pluie. Toute la journée. Après avoir posé mes valises au Goodtime Beach Hotel sur la plage de Sairee (que je recommande si le bruit du bar en bas ne vous gène pas), j’ai profité du temps pourri pour préparer ma journée du lendemain.

Au programme : une excursion de plongée snorkeling à 600 baths dans les alentours avec un stop sur Koh Nang Yuan, THE spot à ne pas louper pour plonger dans ce qu’ils appellent le Japanese Garden. C’est aussi ce soir-là que j’ai découvert ma nouvelle drogue sur un des nombreux bars de la plage : des beignets de banane frits, à plonger dans du miel. J’ai essayé de les refaire une fois rentrée en France, mais sans succès… la déception 🙁

Beignets de banane en Thaïlande
Les fameux beignets de banane immortalisés. Ils valaient bien ça 😉

Jour 26 – Faire trempette de jour comme de nuit

Après une bonne nuit de sommeil (enfin, si on veut : même sous la mousson, le bar s’en dessous ne connaît pas de répit), direction le point de ralliement de l’excursion (départ direct sur la plage derrière l’hôtel). A cause du mauvais temps et des nuages menaçants, on ne nous a pas emmenés à Shark Point, le spot préféré des requins de Koh Tao. On nous a conduits au nord de l’île à la place, et une fois arrivé, boum ! Pluie ! Du coup, j’ai pataugé vite fait et suis remontée aussi sec : j’avais trop froid. Et puis j’ai vite trouvé des gens avec qui discuter et passer le reste de la journée.

Brève excursion à Koh Nang Yuan

Vue sur Koh Tao depuis Koh Nang Yuan

Heureusement, le soleil a pointé le bout de son nez vers midi et nous avons pu profiter de l’étrange île Koh Nang Yuan, séparée en deux par un banc de sable tout étroit. Un bout du Japanese Garden était accessible en plongée avec tuba, et le peu que j’ai vu était vraiment chouette, et très coloré. Ça m’a pris une petite heure pour faire le tour de l’île qui est privée (c’est vraiment tout petit, mais on peut grimper pour avoir une belle vue globale). C’était assez reposant, et j’ai eu l’occasion assez originale d’être entourée d’un NUAGE de libellules sur le ponton !

Lorsque l’excursion s’est terminée, j’avais déjà une autre idée en tête : on m’avait parlé de la possibilité de faire de la plongée en tuba de nuit. Alors je vous vois venir : elle est folle, elle veut plonger de nuit dans un endroit réputé infesté de requins. Un mois avant, je n’aurais jamais pensé avoir les bollocks de faire ça, et puis à force de me monter tout un film sur les risques de rencontres de serpents / scorpions / méduses / requins sans qu’il ne m’arrive rien au final, je me suis sentie étrangement en confiance.

Plongée de nuit à Koh Tao et soirée disco

Je suis donc repartie le soir même (motivée je vous dis !) avec un club de plongée de Koh Tao juste à côté de mon auberge, armée d’une lampe torche ultraviolette et un masque spécial. Ça m’a coûté la bagatelle de 1 000 baths, soit environ 27 €. Nous sommes partis de la plage et ne nous sommes pas trop éloignés, de toute façon ça n’était pas la peine : il y a bien assez de choses à voir tout proche ! Je peux vous garantir que c’est une expérience à vivre. La lampe ultraviolette donne des couleurs complètement DINGUES aux coraux, poissons et compagnie. Bienvenue dans une autre dimension, couleurs disco ! D’ailleurs, c’était rigolo parce que les poissons semblaient dormir, tout était très calme et on ne voyait vraiment rien (la seule source de lumière provenait de la faune et de la flore que les rayons UV touchaient). SI vous êtes curieux, regardez cette vidéo (tournée à Koh Tao !) :

On essayait de trouver les poissons en suivant les bruits de “scrounch scrounch” des animaux qui mangeaient. Quand on en entendait un très gros, on savait qu’une grosse bête était dans le coin ! Nous avons d’ailleurs fait peur à un pauvre poulpe qui a pris la fuite fissa. C’était une expérience vraiment fun, j’avais l’impression d’être dans les profondeurs marines d’une autre planète tellement c’était irréaliste ! Je m’en souviens encore comme si c’était hier 🙂

Jour 27 – Farniente et crêpes bretonnes

C’était une journée bien pépère comme j’en ai rarement eu dans mon voyage. Le temps s’est amélioré et j’en ai profité pour squatter un salon de massage, puis la plage avec un bouquin, puis le resto avec mes beignets de banane, puis un salon de massage, puis la plage, puis… Bref, je n’ai pas été très active. Je commençais à être épuisée de toutes ces aventures et je me suis rendu compte que j’avais développé de sacrés muscles dans les bras et les jambes à force de faire toutes ces activités !

Plage de Koh Tao
Soleil couchant sur une plage de Koh Tao

J’en ai profité pour me balader un peu sur Koh Tao, mais uniquement à pied, du coup j’étais un peu limitée : l’île est en effet dotée de nombreuses collines et de peu de trottoirs, ce qui rend les déplacements à pied un peu casse-gueule. Il y a de belles plages, plus tranquilles que Sairee, mais je n’ai pas eu l’occasion de les voir. Par contre, j’ai dégoté une crêperie bretonne au nord de Sairee tenue par un Français, et j’ai craqué pour un bon plat de chez moi… Le mal du pays commençait à se faire sentir !

J’ai passé toute la soirée sur la plage avec des beignets de banane (oui, encore !) et à bouquiner. J’étais en effet un peu fatiguée aussi de parler anglais à longueur de temps – et de parler tout court -, j’ai donc fait exprès de me mettre dans un coin à l’écart. Je vous le redis, si vous partez seul(e) en Thaïlande, vous allez avoir du mal à rester tranquille tellement on vous aborde facilement !

Jour 28 – Plongée sous-marine n°2

And finally… La plongée à Koh Tao !! C’était encore un baptême, mais comme pour mon excursion depuis Koh Lanta, je n’ai pas eu besoin de passer par la case piscine à Koh Tao. Direct dans le grand bain, avec un moniteur pour moi toute seule (et même deux lors de la seconde plongée, l’autre apprentie plongeuse du groupe ayant décidé qu’une seule expérience était suffisant) !

Plongée dans Japanese garden

Les habitudes prises durant les deux premières plongées sont vite revenues, et j’ai pu me balader un peu comme je le voulais assez rapidement. J’ai pu visiter les profondeurs du Japanese Garden, et mamamia : ça vaut le coup ! On dirait vraiment un jardin, avec un parterre de coraux de toutes les couleurs et plein de petits poissons qui s’y cachent. C’est super pour les débutants et on en prend plein les yeux ! J’ai eu l’occasion d’apercevoir pas moins de deux murènes durant cette plongée, dont une qui nageait au milieu des coraux (bon sang, c’est vraiment moche ces bestioles, et sacrément long).

Plongée Thaïlande
Cette photo était prise à Koh Lanta, mais comme je n’en avais pas faites à Koh Tao… ^^’

L’accident bête de plongée

La seconde, après manger, a été autrement plus intéressante en matière de péripéties et de faune locale. Le groupe de plongée a été amené dans un endroit proche du Japanese Garden où un vrai circuit sous-marin a été construit : des cerceaux à traverser, des mini-épaves… De quoi tester sa “dextérité” avec la gestion de sa flottabilité.

Manque de pot, après 15 min de plongée, j’ai voulu faire la kéké en traversant à la suite tous les cerceaux, et je me suis ouvert le poignet contre du corail qui s’était installé dans le cerceau (j’en garde encore la cicatrice plus d’un an après). C’est là que j’ai appris que sous l’eau, le sang ne s’arrête pas de s’écouler, et qu’en plus il est tout vert. A priori, ça ne paraissait pas être très grave, puisque j’ai continué ma plongée comme si de rien n’était, en laissant une traînée de sang verdâtre partout où j’allais, et en me demandant au bout de combien de temps les requins allaient se ramener. Spoiler : aucun n’est venu ! Bande de nazes (bon en même temps il valait peut-être mieux… j’avais moyen envie de me faire croquer la main) !

Edit : 3 ans plus tard, j’ai toujours la cicatrice.

Rencontre avec ma phobie et Némo

Après avoir bien fait joujou dans le circuit aquatique, nous sommes partis visiter un récif. Et au détour d’un gros rocher, patatras : je tombe nez à nez avec un serpent de mer (et je DÉTESTE les serpents) ! Je ne sais pas si c’est parce qu’être dans l’eau me donnait l’impression que rien ne pouvait m’arriver, mais j’ai résisté à la tentation de partir à grands coups de palmes (merci le moniteur qui m’a indiqué de rester calme, de toute façon j’étais trop nulle en plongée pour savoir m’enfuir si besoin). J’ai vu le serpent nager doucement et passer en dessous de moi, et pendant tout ce temps j’étais en mode “Oh mon dieu oh mon dieu ne m’approche pas je t’en supplie fais comme si je n’existais pas!”.

Après cette première rencontre cauchemardesque (nooon je n’exagère pas du tout), retour sur le plancher océanique histoire d’atteindre les 12 m de profondeur autorisés en baptême de plongée (en Thaïlande, ça se fait, mais ce n’est pas le cas partout). J’ai aperçu un énorme mérou couché dans le sable un peu plus loin, et je me suis dit “tiens, allons voir de plus près !”. Je n’avais pas calculé l’anémone qui était entre lui et moi. Vous avez déjà été attaqué par un poisson-clown courroucé quand vous passez au-dessus de son nid ? Et bien ça vaut le détour : ce Némo m’a littéralement TAPÉ sur mon masque pour me faire signe de dégager au plus vite ! Petit, mais courageux !

Mérou
Voici à quoi ressemblait grosso modo le mérou. Coucou !
© Brett Seymour / Wikimédia

La plongée s’est terminée au bout d’une heure et j’étais ravie de cette excursion. L’île de Koh Tao n’est pas aussi jolie (je trouve) que celles côté mer d’Andaman, mais les fonds sous-marins valent vraiment le coup. Peut-être qu’un jour je retournerais plonger à Koh Tao pour apercevoir les requins-baleines 🙂

Jour 29 – La fin d’un long voyage…

Retour à Bangkok en bateau puis en bus (que c’était long ce bus ! Surtout que ça signait la fin du voyage…). Le lendemain, j’ai repris l’avion et je dois avouer que même si j’étais très contente de rentrer pour retrouver mon homme, j’avais un peu la boule au ventre de laisser la nourriture thaïe et mes excursions quotidiennes où je me sentais si libre et insouciante :/ Il était temps de retourner à la vie normale, le chômage, les tracas quotidiens… et l’hiver. Et quand on atterrit à Francfort à 5h du matin en décembre, avec juste une petite veste, et qu’on doit attendre 2h un train : ça douille méchamment. Big up à mon chéri qui m’a retrouvée à la gare avec une grosse veste et un gros pull !!

Luminaires Bangkok
Les décorations de Noël étaient en place au retour à Bangkok !

Le choc du retour à la maison

Lorsque je suis rentrée, mon gros choc “culturel” de retour au bercail a été de prendre le tram à Strasbourg. J’avais tellement pris l’habitude de discuter avec les gens en Thaïlande, surtout dans les transports, que j’ai dû me faire violence pour ne pas importuner quelqu’un qui partait bosser. Autre choc : les 3 kg en plus sur la balance (qui a dit que c’était à cause des innombrables beignets de banane que j’avais mangés ?? C’était du muscle je vous dis) !

Ce voyage m’a tellement plu que je suis retournée en Thaïlande en 2019 et ai publié un reportage photo !

Voilà, je suis arrivée à la fin de mon récit pour ce voyage. J’espère qu’il vous aura donné envie de visiter la Thaïlande, que vous aurez découvert de bonnes adresses et qu’il vous aura rassuré si vous souhaitez voyager seul(e) mais que vous avez une petite appréhension. Tout se passera bien, ne vous inquiétez pas : chez les Thaïs, vous êtes entre de bonnes mains tant que vous ne commettez pas de délit ! N’hésitez pas à me poser vos questions en commentaires 🙂

Retrouvez les autres parties de mon voyage en Thaïlande !

A bientôt pour un nouveau carnet de route : quelque chose se prépare dans les semaines à venir 😉

One comment

  1. Un super article comme toujours ! J’ai hâte de voir la suite de tes voyages !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Top