Nous sommes le 5 décembre 2019. L’événement phare de la ville de Lyon va débuter, dans un froid mordant. Les touristes bravent vaillamment l’air glacial, tandis que les Lyonnais font quelques courses de survie avant de se calfeutrer chez eux pendant ces quatre prochains jours. Les stands de vin chaud et de lumignons sont dans les starting-blocks. À 19h pétantes, les festivités commencent : la Fête des Lumières, signature du Grand Lyon, se veut grandiose. Festive. Colorée. Mais il y a une chose qu’elle n’avait pas prévue : un brouillard à couper au couteau.

D’ordinaire, j’aurais fait comme tous les Lyonnais et serais restée bien au chaud chez moi, pour éviter la cohue, la fouille de sacs, la queue pour pouvoir rentrer dans une station de métro, les sens interdits de circulation des piétons en centre-ville. Mais cette fois, le brouillard était là. Cette ambiance mystérieuse, fantasmagorique, un peu glauque, et bien rare par ici, il ne fallait pas louper ça. Alors j’ai pris mon appareil photo, et suis partie à la conquête de la lumière dans cette obscurité poisseuse et glaciale.

Vous m’accompagnez au fil de ma balade sur la face cachée de la Fête des Lumières 2019 ? 

Les quais du Rhône, tout au long du parcours “vert” de la Fête des Lumières 2019

Portail du parc de la tête d'or
Le portail du parc de la Tête d’Or prend des allures d’entrée des Enfers (et vu la queue phénoménale pour y entrer, l’Enfer est bien là, tout compte fait).
Quai du Rhône, Lyon
Descente sur les quais du Rhône, rive gauche.
Quai du Rhône, Lyon
Le Rhône est plongé dans la brume…
Installation de la Fête des Lumières 2019
L’installation lumineuse “Lucioles” sous le pont de Lattre Tassigny.
Place Maréchal Lyautey, Lyon
Petit crochet par la place Maréchal Lyautey et sa fontaine, avant de rejoindre la presqu’île.

Direction l’opéra pour un bain de foule sur la presqu’île de Lyon

Fête des Lumières 2019
Sur le pont Morand, qui relie le 6è arrondissement et l’Opéra de Lyon. Une telle purée de pois que l’on ne distingue plus grand chose.
Fête des Lumières 2019
Un point d’informations ambulant parmi les feux rouges et lampadaires nimbés de brouillard.
Fête des Lumières 2019, opéra de Lyon
Les installation lumineuses sur la place Louis Pradel, juste à côté de l’Opéra de Lyon.
Installation lumineuse, fête des Lumières de Lyon 2019
L’installation lumineuse sur la place du Griffon.
En remontant vers Croix-Rousse, une tâche au sol à la curieuse allure de méduse…

Retour à Croix-Rousse où du brouillard émergent des silhouettes fantomatiques

Jardin du Gros Caillou
En remontant le jardin du Gros Caillou, le brouillard s’intensifie encore.
Jardin du Gros Caillou
Sur la place du jardin du Gros Caillou, on ne voit plus à 30 m devant soi. C’est irréel.
Jardin du Gros Caillou
On monte encore un cran dans ce jardin en pente, pour tomber sur la placette du Gros Caillou.
Jardin du Gros Caillou et sapin de Noël
Une de mes photos préférées de cette sortie…
Bus de Croix-Rousse
Malgré la grève nationale, beaucoup de bus circulent encore en ce début de Fête des Lumières 2019. Leurs phares découpent littéralement les ténèbres.

Cette année, la Fête des Lumières était pour moi un hommage à Silent Hill. Un décor de Giger. Une scène de la série Dark. Et même un concept art pour un film de science-fiction. Ou de cyberpunk (2077, TMTC). Bref, une Fête des Lumières comme on ne la voit jamais, elle qui s’efforce d’être toute pimpante et gaie malgré la froideur hivernale. Si vous souhaitez y faire un tour, téléchargez les parcours sur le site officiel !