Asie

La grotte Hang Son Doong, monde perdu vietnamien

Hang Son Doong, Vietnam

Quand une équipe de la British Cave Research Association explora au Vietnam, en 2009, une cavité souterraine inconnue, ils étaient loin de se douter qu’ils allaient découvrir la plus grande grotte du monde. Hang Son Doong est un véritable monde perdu, doté de sa propre rivière, son propre lac, et sa propre jungle, où l’on pourrait y caser des buildings de 40 étages. Avis aux amateurs de spéléologie : la grotte est ouverte au public depuis 2013 !

Bienvenue dans les entrailles de la Terre !

La découverte de Hang Son Doong

Localisation de Hang Son Doong

Il s’en est fallu de peu pour que la grotte de Hang Son Doong (grotte de la rivière de la montagne en vietnamien) reste un secret à jamais caché dans les profondeurs de la jungle.
Ho Khanh, un chasseur local, a découvert par hasard l’entrée de la grotte en 1991. Mais il se heurta à une crevasse de 80 m de profondeur qui rendait impossible l’exploration de la cavité. Au même moment, les chercheurs Howard et Deb Limbert, de la British Cave Research Association, menaient des expéditions scientifiques au sein du parc national de Phong Nha-Ke Bang, connu pour abriter le plus vaste réseau souterrain mondial de grottes. Lorsqu’ils discutèrent, par hasard, avec Ho Khanh, ce dernier leur parla de cette grotte mais ne se rappelait plus où elle était localisée. Après plusieurs tentatives infructueuses pour en retrouver l’entrée, l’histoire de la grotte tomba dans l’oubli…

Jusqu’en 2008, où Ho Khanh tomba à nouveau sur l’entrée ! Cette fois-ci, il prit soin de noter scrupuleusement la localisation exacte, et d’en avertir Howard et Deb. C’est en 2009 que la première expédition entra dans les profondeurs de la grotte Hang Son Doong, mais il faudra attendre 2010 pour que la grotte soit traversée de bout en bout, la faute à un grand mur de calcaire de 60 m de haut surnommé plus tard le Great Wall of Vietnam qui bloquait la progression des explorateurs. A présent, les expéditions de maintenant sont bien préparées pour aller d’un bout à l’autre de la grotte sans être un spécialiste, en témoigne ce camping ci-dessous (au passage, le compte Instagram de ce photographe est à tomber par terre).

Des dimensions titanesques

Hang Son Doong a été creusée par une rivière souterraine il y a environ 3 millions d’années. Elle est considérée comme étant relativement jeune puisque le parc naturel dans lequel elle se trouve est, lui, âgé de plus de 400 millions d’années, ce qui en fait le plus ancien système karstique (calcaire) d’Asie. La grotte s’est propulsée au rang de plus vaste galerie souterraine du monde. Selon les relevés, elle s’étendrait sur plus de 9 kilomètres de long ! Ce qui est encore plus impressionnant, c’est qu’elle est suffisamment grande pour abriter une rivière, un lac… et ses propres nuages. On dit qu’un Boeing 747 pourrait voler là où la caverne est la plus large (200 m de haut quand même) !

A deux endroits, la voute s’est effondrée, permettant à la jungle de pousser à l’intérieur même de la grotte. Une véritable aubaine pour les scientifiques, car cette jungle vierge de toute trace humaine, appelée Jardin d’Edam, abrite des espèces végétales vues nulle part ailleurs, ainsi que quelques animaux comme des insectes, des chauves-souris, mais aussi des singes (je me demande comment ils ont fait pour arriver là). Pour vous rendre compte de la taille du morceau, National Geographic propose une petite visite interactive.

Carte de la grotte de Hang Son Doong, Vietnam
Le plan de la grotte © National Geographic

D’autre part, il y a de nombreux fossiles à découvrir, ainsi que qu’une quantité impressionnante de perles de caverne, très rares à trouver. Ces perles sont constituées d’une poussière de roche sur lesquelles perlent des gouttes d’eau, formant petit à petit du calcaire tout autour. L’impact des gouttes font “tourner” la perle, la polissant jusqu’à la rendre parfaitement ronde. On y trouve également des stalagmites de 80 m de haut… De quoi avoir le vertige !

Finalement, il ne manque plus que quelques dinosaures pour compléter ce tableau digne du célèbre roman Le Monde Perdu de Sir Arthur Conan Doyle. D’ailleurs, l’une des cavités à ciel ouvert s’appelle Watch Out For Dinosaurs (attention aux dinosaures !), une phrase prononcée par un des membres de la première expédition menée dans la grotte et qui depuis est restée dans les annales…

Une visite de Hang Son Doong de Ryan Deboodt comme si vous y étiez.

Un peu de logistique…

Comment aller à Hang Son Doong ?

Actuellement, l’agence Oxalis est la seule habilitée à avoir le droit d’embarquer le public dans cette grotte. Il est absolument impossible d’y aller seul, non seulement parce qu’elle est située dans un parc national protégé et que les autorités locales tiennent à préserver l’écosystème de la grotte, mais aussi parce qu’y accéder relève purement du parcours du combattant, rappelez-vous l’histoire de la crevasse qu’il faut descendre en rappel, en plus de devoir marcher de nombreuses heures en pleine jungle pour atteindre l’entrée…

Pour débuter les tours avec Oxalis, deux solutions existent : aller dans la ville de Dong Hoi d’où vous pourrez rejoindre un guide Oxalis qui vous amènera à l’étape suivante, ou vous rendre directement dans le village de Phong Nha qui abrite le siège de l’agence.

La compagnie aérienne Vietnam Airlines, et les compagnies low-cost VietJet air et JetStar Pacific Airlines desservent l’aéroport de Dong Hoi. Seule Vietnam Airlines permet de venir à Dong Hoi depuis d’autres pays asiatiques. Il est également possible de rejoindre la ville en train depuis Hô-Chi-Minh-Ville et Hanoï, pour des temps de trajets de respectivement 21h et 10h.

Pour aller à Phong Nha, c’est avec le bus que ça se passe. Vous pouvez rallier le village depuis plusieurs destinations, dont Hanoi. Si vous vous trouvez déjà à Dong Hoi, il y a un bus toutes les heures entre 5h30 et 17h. Pour le reste, il y a toujours l’option moto ou voiture de location !

Combien ça coûte ?

Seules 10 personnes par semaine sont autorisées à parcourir Hang Son Doong. Comme toute chose rare, le prix est en conséquence… Il faudra débourser la modique somme de 88 000 000 VND ( 3 500 €) pour le tout nouveau trekking spécial photo, ou 66 000 000 VND (2 600 €) pour le trekking normal. Chacune de ces excursions se déroule sur 7 jours, de février à août, et peuvent être bookées via le site web d’Oxalis. Par contre, il faut s’y prendre très à l’avance !

Où dormir ?

A Phong Nha, plusieurs hébergements proposent des chambres avec le confort de base mais avec du charme et un accès Wi-Fi. Outre les hôtels classiques, les voyageurs peuvent y trouver des bungalows ou encore des dortoirs, et on peut s’en sortir pour une dizaine d’euros la nuit dans une chambre double. Il est aussi possible de dormir sous le toit de Ho Khanh (le fameux découvreur de Hang Son Doong si vous avez bien suivi) ! Une occasion unique d’entendre de sa propre bouche l’histoire de la découverte de cette grotte fabuleuse. Comptez environ 40 € la nuitée dans son homestay.

Si vous voulez vous faire plaisir avec un hôtel luxueux avant ou après le défi “sept jours en camping dans la jungle”, il faut se tourner vers la ville de Dong Hoi.

A voir également dans le coin

Le parc national vietnamien Phong Nha-Ke Bang s’étend sur plus de 1200 km². Il est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2003 en raison notamment de ses quelques 104 km de grottes et de rivières souterraines. Outre le fait que la zone est un véritable gruyère de calcaire, elle abrite de nombreuses espèces animales et végétales endémiques. C’est une zone qui est en plein boom touristique car elle offre de nombreuses opportunités pour faire de l’écotourisme lors d’un trek, mais il faut savoir que cette activité est étroitement surveillée et qu’il est interdit de partir seul sans guide. En effet, la guerre du Vietnam a laissé des traces, en l’occurrence une des plus grosses concentrations de bombes non explosées au monde…

Le parc de Phong Nha, Vietnam
Il y a de belles balades à faire dans ce parc !
© Hugh Derr / Flickr / CC BY-NC-ND 2.0

La grotte de Phong Nha

Des quelques 300 grottes que compte le parc, Phong Nha est la plus connue, c’est la première à avoir été ouverte au public. Une sortie à la journée à Phong Nha peut s’accompagner d’une visite d’une autre grotte, comme Tien Son ou la Paradise Cave (la plus longue grotte sèche d’Asie), cela dépend des tour-opérateurs et du prix que vous voulez y mettre. Le principal avantage de Phong Nha par rapport à Hang Son Doong est qu’elle est beaucoup moins chère d’accès. Même s’il faut payer un bateau pour la visiter car elle est immergée, on peut s’en tirer pour même pas 20 €, beaucoup moins si vous arrivez à partager le bateau avec d’autres touristes. C’est une grotte qui est très intéressante à visiter, encore plus quand sait qu’elle a été utilisée comme refuge lors de la guerre du Vietnam par la population locale. Outre Phang Nha, de nombreuses grottes valent aussi le détour (voir cette petite liste sur Lonely Planet) et proposent des activités qui sortent un peu du lot, comme la Dark Cave où l’on peut faire de la zipline et prendre un bain de boue à l’intérieur. Une armure redoutable contre les moustiques…

Découvrir la jungle

Une panthère nébuleuse, Vietnam
Gniiii j’ai pas pu résister… la panthère nébuleuse © Charles Barilleaux / Wikimedia / CC BY 2.0

On l’a vu précédemment, la jungle située sur le plateau du parc abrite une faune et une flore remarquable que l’on peut tenter de découvrir lors d’un trek, activité très prisée. On y trouve par exemple des espèces menacées telles que le tigre, l’éléphant d’Asie, la panthère nébuleuse (une des plus belles du monde à mon avis !) ou encore le gaur, un genre de buffle sauvage. Les treks peuvent se faire sur une journée ou sur plusieurs jours, avec parfois de l’escalade et de la traversée de rivière qui vous laisseront trempés toute la journée pour les plus courageux. Plusieurs tour-opérateurs existent sur place en dehors d’Oxalis, certains vous proposent même de partir à l’aventure en VTT. Vous l’aurez compris, Phong Nha est un must pour les amoureux de la jungle !

Si ce parc naturel ne vous a pas suffi, il n’y a qu’à passer la frontière pour aller du côté Laos, où vous attend la réserve naturelle de Hin Namno. Alors, prêts à entrer dans les profondeurs de la Terre ?

Pour aller plus loin

Son Doong Cave : le site officiel de la grotte (EN)
Phong Nha-Ke Bang : le site officiel du parc national (EN)
Wikitravel : la page wikitravel du parc national (EN)
National Geographic : le récit de Mark Jenkins, un des premiers explorateurs de la grotte (EN)
Telegraph.co.uk : des photos hallucinantes de la grotte de bonne qualité (EN)

Crédit photo :  © Nguyen Tan Tin / Flickr / CC BY 2.0

One comment

  1. MAGNIFIQUE! que la terre est belle et dire qu’il a fallu 4,5 milliards d’années pour en arriver là!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Top