« Je n’y arriverai pas », souffla-t-il en se laissant tomber dans la bruyère, épuisé.

Là, étendu dans la bruyère, ses oreilles bourdonnaient, et le monde autour de lui commença à s’effacer, comme si un voile gris et épais recouvrait le paysage. « Que tout s’arrête, ici et maintenant ! » pensa-t-il. Sa détermination se noya dans cette pesanteur poisseuse. Bientôt, il ne put plus penser à son but initial, seulement à la saveur aigre-douce de l’abandon où il y trouverait un semblant de répit. Mais c’était sans compter sur la volonté de son compagnon.

« Même les ténèbres doivent passer. Un jour nouveau viendra et lorsque le soleil brillera, il n’en sera que plus éclatant. On doit continuer notre route, parce que nous avons foi en quelque chose. »

« En quoi avons-nous foi ? »

« Il y a du bon dans ce monde, M. Frodon, et il faut se battre pour cela. »

Alors ils se relevèrent, vaille que coûte, mobilisant toute la volonté qu’il leur restait, pour continuer leur route jusqu’au sommet de la montagne. Car le vrai courage n’est pas de tomber, mais de savoir se relever même quand tout espoir semble perdu. Et du courage, ils n’en manquaient pas.

Tout de même, le Conseil aurait pu envoyer ces fichus aigles à leur place.

L’initiative #UnJourDesTextes

“Ecrire pour passer le temps, pour occuper les minutes, pour se libérer l’esprit. Ecrire pour soi, pour les autres, mettre des mots. Se laisser aller mais aussi lire, découvrir, partager.”

Ce rendez-vous journalier, proposé par @FromYukon et débuté lors du 1er jour du confinement, vous permet de peaufiner votre plume, vous essayer à d’autres styles, et plus largement vous offre une nouvelle occupation lors de cette période historique. Pour participer, rien de plus simple : abonnez-vous au compte Twitter @UnJourDesTextes pour connaître, tous les jours à 14h, le prochain challenge !

© Crédit photo : Composita / Pixabay