Carnets de routeEurope

Sous les jupes en osier des Géants du Nord

Géant en osier

Il paraît que l’on n’est pas un vrai Lillois tant que l’on n’a pas été bercé au rythme du P’tit Quinquin et fêté le carnaval avec des Géants du nord de la France. Grâce au WAT19 et à Hellolille, j’ai pu avoir un petit aperçu des Géants locaux, bien entourée que j’étais par d’autres joyeux compères blogueurs : Solène de Solcito, Pascal de Dreams World, et Lydie et Maxime du Caillou aux Hiboux.

Les Géants, une tradition européenne qui remonte au Moyen-Âge !

Les « Géants » sont en réalité une figure emblématique des fêtes d’Europe occidentale, surtout en France, Belgique, Espagne, Pays-Bas et Autriche. C’est une thématique qui me plait particulièrement étant donné que j’ai commencé à creuser le folklore lié aux carnavals régionaux (comme celui de Ptuj en Slovénie !). Ces Géants processionnels sont le premier élément français et belge à avoir été inscrit, en 2008, au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO. Ils peuvent mesurer jusqu’à 9 mètres et peser 350 kg ! 

Photographie des Géants
Photographie des Géants dans l’atelier de Dorian Demarcq

C’est à la fin du XIVe siècle qu’ils ont fait leur apparition dans les processions religieuses de plusieurs villes d’Europe. À l’origine, il s’agissait surtout de représentations d’animaux, dont des dragons personnifiant le Mal, ainsi que de personnalités bibliques. On pouvait régulièrement voir, par exemple, saint Georges affronter un dragon dans les rues !

C’est plus tardivement, vers le XVIIe siècle, que les Géants devinrent l’expression des figures locales et populaires. Chaque nouveau Géant est né de la volonté commune d’un groupe de personne (association d’artisans, élus…) afin de symboliser une ville, un quartier, un métier… 

Actuellement, on compte environ 500 Géants dans le nord de la France, 1 500 en Belgique… et plus de 2 000 en Espagne ! Étant un patrimoine vivant, il est impossible de dénombrer exactement la population de Géants : chaque année, certains meurent, certains disparaissent pour réapparaître plusieurs années plus tard, d’autres se mettent en couple et font des enfants… 

À la rencontre des Géants du nord de la France…

Le saviez-vous ?

Même Paris a son Géant : Le Géant-Bœuf, qui officiait lors du Carnaval de Paris ! Créé en 1998 par le papa des décors du Manège Enchanté, Rafaël Estève, ce Géant a malheureusement péri dans les flammes en 2009… Mais un remplaçant a été conçu par l’artiste KTY Catherine Poulain.

Toujours très présents dans le Nord, ces Géants aux accents de personnages populaires sont parfois regroupés en famille. Ainsi furent créés à Cassel Reuze Papa et Reuze Maman dans les années 1800. Certains couples de Géants, comme à Douai, donnent naissance à des enfants, voire même sont accompagnés de leur femme de chambre. Actuellement, ce sont 500 figures différentes qui déambulent dans les rues de la France nordique, et pas que pendant le carnaval ! Pour tout connaître sur l’histoire des Géants, l’association la Ronde des Géants vous dévoile les dessous de leurs jupes en osier 😉

Preuve du caractère local des Géants, la ville de Lille compte parmi son folklore les personnages suivants :

  • Lydéric et Phinaert : ces personnages renvoient à la légende fondatrice de la ville de Lille.  En 620, le prince de Dijon qui voyageait avec sa femme enceinte dans les Flandres fut assassiné par le géant — mais aussi seigneur local — Phinaert. Le nouveau-né, baptisé Lydéric, voulut venger la mort de son père et provoqua le géant en duel. Sorti vainqueur de ce duel, il récupéra les terres du géant où il fondit Lille.
  • Raoul de Godewarsvelde : photographe et chanteur lillois, cet homme a sa propre représentation de Géant depuis 1982. D’ailleurs, l’une de ses chansons en Ch’ti donna naissance au Géant Cordéoneux, un accordéoniste !
  • Narcisse le p’tit quinquin : cet enfant à tête blonde représente la chanson du P’tit Quinquin, berceuse devenue hymne populaire de la ville de Lille, et célébrée par le carillon du beffroi de la Chambre de commerce.

… Et des artisans qui les font naître !

Dites “Géant” comme un local !

  • Flamand : Reuze
  • Ch’ti : Gayant
  • Catalan : Gegant

Aussi fou que cela puisse paraître, il existe encore des artisans dont le métier est de fabriquer ces impressionnantes structures en osier. C’est le cas de Dorian Demarcq, qui officie depuis presque 20 ans dans l’Atelier des Géants du superbe Musée de Plein Air de Villeneuve d’Ascq. Il a eu la gentillesse de nous accueillir, au milieu des potagers, ânes et maisons anciennes, pour nous parler de son métier et de l’importance des Géants dans la culture locale.

Ce métier est loin d’être simple, puisqu’il nécessite de maîtriser plusieurs savoir-faire : en plus de la vannerie, il faut pouvoir créer les têtes (en carton-pâte, plâtre ou résine polyester), confectionner les vêtements, les cheveux, savoir travailler le bois… Au total, Dorian a fabriqué plus de 40 Géants… et en a restauré plus d’une centaine ! C’est un des rares artisans en France encore capables de perpétrer la tradition des Géants. Une vocation dans laquelle il excelle, avec beaucoup de passion !

Si cet article sur les Géants vous a plu, je vous propose de poursuivre votre minute culturelle en découvrant le carnaval slovène que j’ai suivi à Ljubljana et à Ptuj en 2019 ! Eh oui, sur Zone Blanche ça ne parle pas que de contrées inexplorées, mais aussi de patrimoine culturel méconnu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Top