Journée de la Terre 2017 : l’éducation au réchauffement climatique à l’honneur

Chaque année, le 22 avril marque la Journée de la Terre : un événement mondial, qui vise à sensibiliser la population humaine à son environnement naturel. Le fait que nous avons des ressources limitées n’étant pas (encore) ancré dans l’esprit de tous, cette journée est particulièrement intéressante puisque plutôt bien relayée par les médias. Le thème de cette année est : l’éducation à l’environnement et au réchauffement climatique.

Journée de la Terre 2017
© EarthDay

Parce que oui, niveau éducation, il y a encore un long chemin à faire… Il suffit de voir comment certains des plus puissants de ce monde traitent par-dessus la jambe cette problématique. Le facepalm par excellence revient à quelqu’un que vous connaissez tous :

On peut aussi parler de Poutine qui estime que l’Homme ne serait pas en cause dans ce réchauffement. Alors bien sûr que la Terre peut connaître des cycles (périodes de glaciations, toussa toussa, j’imagine que ça peut marcher dans l’autre sens aussi), mais j’ai du mal à croire que nous n’y sommes pour rien. 2016 est d’ailleurs l’année la plus chaude enregistrée depuis le début des relevés des températures, en 1880. Glups.

Le réchauffement climatique, c’est moche

A l’heure où beaucoup estiment qu’un ou deux degrés de plus, ce n’est pas grave (en même temps, qui n’a pas rallumé son chauffage cette semaine en espérant que l’été arrive vite ?), il est urgent de démontrer l’impact colossal que cela pourrait pourtant avoir. Par exemple :

  • Les experts de la NASA estiment qu’on peut s’attendre à une montée des eaux de 1 mètre en 100 à 200 ans si on ne change rien, à cause de la fonte des glaces (j’ai une pensée émue pour mon bébé Svalbard qui va partir en décrépitude). Ce qui veut dire : plus de Venise, plus de Maldives, presque plus de Pays-Bas, etc. Vous pouvez regarder ce qui est impacté sur ce simulateur.
  • Les catastrophes naturelles pourraient se multiplier : typhons, inondations… mais aussi les épisodes de sécheresse. En conséquence, la sécheresse en Afrique ne risque pas de s’arrêter, ce qui aggravera la famine : en Ouganda, le prix du maïs a augmenté de 75 % en un an tellement il devient difficile à cultiver. Pas la peine de vous faire un dessin sur les conséquences.

Et si on peut parfois se sentir difficilement concerné à notre petite échelle de citoyens d’un pays tempéré où l’eau coule à tout va, il suffit de regarder le journal météo d’Evelyne Dhéliat d’une journée d’août en France en… 2050.

Personnellement, 42°C à Lyon, ça me tente moyen. Et vous ? ^^

Les objectifs de la Journée de la Terre 2017

Bref, le but de cette journée, c’est d’éviter que tout ça se produise. Même s’il est très probablement déjà trop tard pour ne pas subir un retour de manivelle carabiné, cette journée vise 3 objectifs principaux :

  • La sensibilisation au réchauffement climatique et à l’environnement ;
  • Faire accélérer la mise en place de lois pour lutter contre la dégradation du climat et de l’environnement ;
  • Développer plus rapidement les technologies « vertes ».

Pour se faire, il y a plusieurs activités proposées en France (voir le programme). La NASA propose également d’adopter virtuellement un bout de la planète, et de donner en contrepartie des infos sur le terrain attribué (l’effet tamagotchi permettra-t-il de faire en sorte que les gens fassent plus attention à leur planète ? Mystère). On peut aussi faire un don à l’association EarthDay pour planter des arbres. Il y a plein d’autres initiatives à découvrir au fil des médias, de Twitter et compagnie aujourd’hui.

A noter aussi qu’aujourd’hui aussi se déroulera la Marche pour les Sciences dans le monde entier. L’occasion de favoriser la recherche sur les énergies vertes ? ^^

Sur ce, je vous souhaite une bonne Journée de la Terre 2017 😀

Retrouvez mon article sur la Journée de la Terre 2016 !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top
Menu