Les projections cartographiques vous mentent !

Saviez-vous que la projection Mercator, qui est la référence cartographique internationale, est complètement exagérée ? A cause du fait que notre Terre est ronde, la carte que nous connaissons « étire » les terres proches des pôles. Notre conception de la géographie en est ainsi totalement altérée ! Heureusement, l’outil en ligne The True Size permet de corriger tout ça. Vous risquez d’être très surpris !

compas sur une vieille carte, projection cartographique
Prêts à revoir votre conception du monde ? © Schaeffler / Pixabay

Quelques exemples de comparaisons…

En utilisant The True Size, on se rend vite compte de l’ampleur des dégâts et à quel point on a été berné pendant nos cours de géographie. Regardons de plus près le cas de l’Antarctique, ce continent qui finira un jour par avoir son propre article sur Zone Blanche…

A première vue, on voit un super-continent (en vert) totalement démesuré…

antarctique

Mais une fois que l’Antarctique est replacée au niveau de l’équateur, surprise ! Ce continent est en réalité deux fois plus petit que l’Afrique ! C’est tout de suite moins impressionnant n’est-ce pas ?

antarctique 2

Et si on changeait d’hémisphère pour s’intéresser au Canada (en violet) et au Groenland (en orange) ? Les grands espaces sauvages et la banquise à perte de vue, voilà de quoi faire fantasmer de nombreux voyageurs en quête de tranquilité…

canada_groenland

Vu comme ça, ça donne le tournis. Mais ramenés au niveau des États-Unis, tadam ! La fourberie de la projection Mercator est dévoilée ! Le Canada est au final un tout petit peu plus grand que les USA (ce qui est déjà largement suffisant pour se perdre à volonté dans les forêts). Quant au Groenland, il devient au final 14 fois plus petit que l’Afrique..!

canada_groenland 2

Si vous voulez vous amuser un peu, essayez avec la Russie, ou encore la Norvège avec l’archipel de Svalbard dont j’avais parlé dans mon tout premier article… Il existe aussi une petite vidéo (en anglais) qui explique très bien tout ça en 2 minutes :

Mais alors, pourquoi on utilise la projection Mercator ?

Cette carte qui date de 1569 (tout de même !) tient son nom du mathématicien-géographe flamand Gérard Mercator. Elle a beaucoup été utilisée par les marins et explorateurs car sa spécificité est qu’elle conserve une bonne projection des angles. Les courbes qui coupent les méridiens (appelées des loxodromies) sont ainsi représentées en lignes droites, facilitant la navigation au compas lorsque le cap est constant. En gros, cela permet de trouver en un seul trait le chemin le plus court pour aller d’un point A à un point B. Pour les détails, je vous laisse vous reporter à la page Wikipédia de la projection Mercator parce qu’il s’agit principalement de maths, et que je suis une véritable bille dans ce domaine…

projection de mercator
La projection de Mercator avec les indicateurs de déformation (Tissot) © Eric Gaba / Wikimédia Commons / CC BY-SA

L’utilisation massive de cette projection est toutefois critiquée aujourd’hui justement à cause de la déformation des pays situés hors de la zone inter-tropicale. On peut y voir une manifestation d’ethnocentrisme qui a perduré, qui ne colle plus vraiment avec notre monde actuel.

Alternatives : les projections cartographiques de Peters et de Fuller

Pour rendre leur gloire cartographique aux pays du tiers-monde, la projection de Peters a été inventée en 1855 afin de conserver le vrai ratio de taille entre chaque pays. Mais, problème, les formes des pays sont écrasées et il n’est plus possible de l’utiliser pour naviguer (ou alors difficilement) ! De plus, on retrouve une approche ethnocentriste privilégiant les européens et américains.

projections de peters
La projection de Peters, où l’on voit bien l’écrasement des pays © Eric Gaba / Wikimédia Commons / CC BY-SA

Du coup, la projection de Fuller a été créée en 1954 pour cesser cette mise en avant de certains pays au détriment des autres. Elle consiste en un icosaèdre, qui est un solide déplié comprenant 20 faces triangulaires. Comme vous pouvez le constater ci-dessous, le sens de lecture n’est plus du tout le même et on a bien du mal à comprendre cette carte.

projection de fuller
La projection de Fuller © Cpt Nautilus / Wikimédia Commons / CC BY-SA 3.0

Nous sommes tellement habitués à la représentation classique de Mercator qu’il va être, je pense, impossible de se faire à une nouvelle projection. Mais au moins, on sait que ça existe et quels sont les enjeux liés à la construction des cartes (Wikipédia en propose une soixantaine, si vous avez envie de pousser le sujet).

Quand on parle de la fonte des glaces, si on se réfère à la projection de Mercator, on a du mal à appréhender l’ampleur de la chose. Quand on se rend compte à quel point le Groenland et l’Antarctique sont petits par rapport à ce que nous pensions, on prend aussi conscience que la deadline est bien plus proche que ce que nous croyions auparavant…

Alors, vous en pensez quoi de ce premier article de la boîte à outils ? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top
Menu